L'église d'Asheton Maryam

Berceau de la foi chrétienne, la cité de Lalibela est mondialement connue pour son rassemblement unique d’édifices et d’églises sculptées dans la falaise. Parmi ceux-ci se détache le monastère d’Asheton Maryam, un petit édifice qui domine la bourgade du haut du mont Abune Yosef, au cœur de la région d’Amhara. Sa position à 4 000 m au-dessus du niveau de la mer fait de ce monastère dédié à la Vierge Marie l’un des sites sacrés  les plus élevés de la Jérusalem noire. C’est une excursion recommandée : le cadre architectural est modeste, mais la vue sur le promontoire rocheux, la faune et la flore boisée mérite franchement le détour.

Promeneurs, amateurs de belles pierres ou montagnards aguerris, prenez la route du monastère d’Asheton Maryam et retrouvez tout ce que vous attendez d’un voyage authentique en Éthiopie.  

Histoire

La datation du monastère n’est pas clairement établie. D’après une vieille légende, le roi Nakatu La’ab, neveu du roi Lalibela et dernier souverain de la dynastie des Zagoué, aurait fondé le monastère d’Asheton Maryam. Celui-ci fut enterré dans ce même lieu.

Asheton Maryam aujourd’hui

Accroché au mont Abune Yosef, à 3 130 mètres d’altitude, Asheton Maryam surplombe les huttes rondes en terre ou en acajou de Lalibela. Asheton Maryam peut également s’écrire comme Ashetan Maryam ou Asheten Maryam.

Ce monastère impressionne par son cadre pittoresque et par la vue spectaculaire qui récompense les promeneurs au cours de l’escalade. L’architecture du bâtiment est peu digne d’intérêt comparativement aux autres églises rupestres de Lalibela. Néanmoins, Asheton Maryam compte parmi les plus anciens monuments chrétiens de la cité, et elle est encore en activité.

En parvenant à l’entrée de l’église, l’imagination frémit en mesurant l’effort des courageux bâtisseurs qui ont dû excaver la falaise, roche après roche, avant de forger les nefs, les travées et les arcades avec un soin exemplaire. A l’intérieur se trouve une chapelle où repose le corps de Sa Majesté le roi Nakuta La’ab, fondateur du monastère. Celle-ci abrite des vieilles reliques comme des icônes, des croix de cérémonie intéressantes et d’anciens livres de prières. Ces trésors vous seront présentés au cours d’une visite guidée par un des chaleureux moines qui habitent les lieux.

Dans le monastère, les garçons y entrent très jeunes et sont éduqués par les moines. Ils apprennent la langue de l’église orthodoxe, qui n’est comprise actuellement que par les prêtres et les moines.

La randonnée est séduisante par le décor bucolique sur les haut-plateaux et la vue imprenable sur le chemin qui monte le long d’une crête escarpée parsemée de pierres détachées. L’endroit, propice à une journée d’excursion, est particulièrement apprécié des touristes. Au cours de la montée, vous pouvez croiser de nombreux villageois qui descendent de la montagne pour aller au marché de Lalibela.

Outre le monastère d’Asheton Maryam, le mont Abune Yoseph mérite une exploration beaucoup plus approfondie. La vue y est magnifique, et vous pourrez éventuellement apercevoir des loups qui rôdent en compagnie de babouins geladas, et vous pourrez aussi voir une variété d’oiseaux, dont les vautours barbus, pour n’en citer que quelques-uns.

Quand s’y rendre ?

Lalibela possède un climat subtropical chaud et humide. Cette région à hydrographie très dense ignore la saison sèche. La température moyenne est de l’ordre de 20,5 °C et il tombe en moyenne 650,5 mm de pluies par an. La meilleure période pour partir à Lalibela se situe entre octobre et mai. Les mois de juillet et d’août reçoivent le maximum de précipitations. Mais, de toute façon, le port d’un parapluie et de vêtements adaptés est une précaution indispensable.

Comment s’y rendre ?

Pour se rendre au monastère d’Asheton Maryam, il faut prendre un vol direct pour Lalibela depuis l’aéroport international d’Addis-Abeba. Ce faisant, vous poursuivez le trajet vers Asheton Maryam soit à pied, soit à dos de mule, soit en voiture jusqu’à un parking situé pas très loin du monastère. Depuis ce parking, vous continuez en marche pendant environ un quart d’heure jusqu’au sommet.

Si vous avez un très long séjour et que vous aimez voyager sur route, vous pouvez conduire depuis la capitale ou prendre le bus jusqu’à Lalibela. Ainsi, vous pourrez profiter d’une multitude de paysages spectaculaires et faire des escales à votre gré.

Le trek le long du sentier escarpé depuis Lalibela en vaut la peine puisque, malgré le temps et les efforts dépensés, la vue sur la montée vous laisse littéralement le souffle coupé.

Monastère
1 photo

Bonjour

Je suis Anna de "Ethiopia Traditions Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+251 960 800 960